LA LIBRAIRIE DES INCONNUS
 8 LALEUQUEUE 76660 SMERMESNIL 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
 
Vign_150150int

 Bonjour

Vous souhaitez répondre à "l'interview" de la librairie des inconnus Cliquez ici et par retour du courrier nous vous adressons le formulaire. Aucun renseignement fourni ci-dessous pourra faire l'échange de mailing ou autre. Nous conservons de façon strictement confidentielle les coordonnées que vous nous transmettez!
Francine MUSQUIN DUGUE
 
INTERVIEWS

FRANCOIS KIESGEN DE RICHTER

11/04/2015 17:27:05
Vign_FKDR0812_all

 1/ La première question qui me vient à l'esprit est : mais qui est François Kiesgen de Richter ?

Je suis né en 1955 en Provence. Après avoir fait des études dans l’armée, j’ai travaillé à des fonctions militaires. J’ai ensuite intégré le groupe P.S.A comme ingénieur et j’ai tenu des postes de responsabilités au sein du siège du groupe. Seulement un ennui de santé a déréglé la machine bien huilée du compétiteur. L’enfance vous rattrape toujours ; il était devenu vital d’accepter le gosse en souffrance qui était en moi.

2/ Depuis quand écrivez-vous ?

Cœur à cœur est sorti en janvier 2010, mémoire d’âme l’année suivante, puis ce fut la série de romans policiers « Quai des orfèvres » ponctuée de romans plus singuliers.

3/Est-ce la première fois que vous éditez un ouvrage ?

L’édition est un domaine réservé je m’en suis aperçu très vite, le talent des auteurs passe en arrière-plan. Zidane par Zidane écrit par un nègre ou un Trierweiler font malheureusement plus recettes que des auteurs inconnus. La passion et le travail ne suffisent plus, nous sommes dans une époque de communication et de marketing, mais aussi de cooptation, de cousinage, en un mot notre pays est corporatiste. Vous n’intéresserez un éditeur que si vous avez un réseau. J’édite dans une maison dite alternative.

4/ Quel est le conseil le plus important qu'on-vous-ai donné ?

S’acharner ! vaincre ne jamais déposer les armes, mourir pour ses convictions. L’enfant battu a compris cela, c’est la seule leçon à retenir.

5/Vous avez sûrement des habitudes, des rituels… Comment travaillez-vous ?   

Je pratique l’écriture automatique, j’entre dans mes romans sans me soucier de rien, je vois ensuite comment me contraindre aux règles de grammaire et d’orthographes.

6/ D'où puisez-vous votre inspiration ?

De mon vécu qui est assez riche. Derrière chaque roman il y a une émotion, un sujet de réflexion, une part de vrai enrobée dans de la barbe à papa.

7/ Comment construisez-vous vos personnages ?

Ils viennent de ce que j’aime traîner et observer. Un trajet en bus, un pot dans une brasserie, une file d’attente quelque part, la rue, les voisins mais aussi la TV dans laquelle je puise la source de l’hypocrisie. J’aime les gens qui mentent bien, mes romans leur ressemblent.

8/Vous identifiez-vous à eux ?

Je crois que je jalouse mes personnages, ils sont toujours l’expression de fantasmes cachés au plus profond de l’écrivain. Dans mes romans policiers l’assassin me fascine et le flic est une figure paternelle d’ordre.

9/Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d'écriture ?

Ne trichez pas écrivez avec vos tripes. Soyez réaliste il n’y a pas de grands écrivains il y a des écrivains et vous en êtes un. La reconnaissance viendra peut-être cela n’a aucune importance car seule votre passion compte. Surtout, tous les matins levez-vous et criez « morts aux cons », je vous assure que cela aide.

10/Quels sont vos auteurs préférés ?

Pierre Boule qui a écrit « La planète des singes » « Le pont de la rivière Kwai » « Les jeux de l’esprit ». Il avait plus de 50 ans quand il a écrit son premier roman.

Raymond Chandler mon maître en matière de roman policier.

11/ Que lisez-vous en ce moment ?

Des inconnus, je suis lecteur pour deux maisons d’éditions à titre bénévole. Je lis un roman semaine et je me régale.

12/Pouvez-vous nous parler de votre dernier livre publié ?

C’est un roman policier d’actualité. Le sexe, l’argent, le pouvoir font tourner la tête à un homme politique. C’est « Un moment d’égarement ».

13/Où peut-on se le procurer ?

Les libraires se plaignent que leur métier s’éteint, c’est sûr que dans leurs vitrines entre Levy, Musso ou Dan Brown les places sont chères. Commandez mon dernier livre « Un moment d’égarement » aux éditions « Edilivre » ; votre libraire traînera les pieds mais vous aurez fait une bonne action. Sinon il y a tous les sites sur Internet il suffit de taper le nom du livre. Ne le cherchez pas en supérette ou dans votre supermarché, je suis un auteur artisanal genre bio, mon âme n’est pas à vendre, donc je suis refusé chez Leclerc ; Auchan et comparses…

14/Travaillez-vous de nouveaux projets ?

Bien sûr, je résiste et je persiste. J’ai un roman policier « La fauve » qui est en recherche d’éditeur et j’ai un roman drôle « Agata et Capucine » que je pense réserver exclusivement au numérique je cherche un éditeur.

15/ Avez-vous des dates d'événements à venir ?

Je fais confiance à la librairie des inconnus qui proposent mes livres sur leur site et lors des salons auxquels ils participent. J’avais fondé l’ espoir que la Librairie des inconnus soit au salon du livre...mais la férocité des clans a eu raison d’eux...

16/ Où on peut suivre vos actualités ?

Sur Facebook https://www.facebook.com/romancier45

Sur internet http://www.kiesgen-de-richter.fr

Sur twitter https://twitter.com/romancier45

Chez Akibooks ( que je recommande )

http://www.akibooks.com/François%20Kiesgen%20de%20Richter

Sur Edilivre

http://www.edilivre.com/catalogsearch/result/?q=kiesgen+de+richter

Sur jet d’encre

http://www.jetsdencre.fr/index.phtml

Je suis aussi sur Pinterest, Linkedem, Viadéo.

 

Carnet d'adresses de l'auteur


compteur pour site
Publié par lalibdesincos •   Ajouter un commentaire  1 commentaires


Excellente interview franche et directe. Bravo.
Laplume Paricia Posté le 13/04/2015 18:26:09



Tout droit réservé sur l’ensemble du site