LA LIBRAIRIE DES INCONNUS
 8 LALEUQUEUE 76660 SMERMESNIL 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
 
Vign_150150int

 Bonjour

Vous souhaitez répondre à "l'interview" de la librairie des inconnus Cliquez ici et par retour du courrier nous vous adressons le formulaire. Aucun renseignement fourni ci-dessous pourra faire l'échange de mailing ou autre. Nous conservons de façon strictement confidentielle les coordonnées que vous nous transmettez!
Francine MUSQUIN DUGUE
 
INTERVIEWS

Giovanni GALLEGGIANTI

09/01/2016 20:48:29
Vign_248X208_all

 1/ La première question qui me vient à l'esprit est : mais qui est Giovanni Galleggianti ?

Je suis un Italien de France depuis 1972, arrivé dans ce Pays pour y étudier la langue française, dans la vie pratique de tous les jours et au travail, sans fréquenter aucune école ni université. Je m’étais donné deux ans pour réussir à parler cette langue comme un Français. Mais la découverte de sa littérature, la plus brillante de la planète, m’obligea à y rester définitivement pour l’étudier aussi. Ceci, tout en travaillant pensant 35 ans, de nuit, dans l’industrie plastique grenobloise comme ouvrier et ensuite comme Chef d’atelier de production.

2/ Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis 1973, année où, en lisant en français un petit livre du philosophe anglais Bertrand Russell, j’eus la révélation de mes capacités analytiques de l’Histoire, en écrivant en trois mois, et en italien, un livre d’Histoire, sans jamais l’éditer.

3/Est-ce la première fois que vous éditez un ouvrage ?

Mes premières Editions datent de 2014, année où, libre de toute activité au travail, j’ai pu enfin me dédier à la publication de mes livres écrits et traduits depuis 1973 : quatre livres publiés en 2014 ; trois en 2015.

4/ Quel est le conseil le plus important qu'on-vous-ai donné ?

« Avant de devenir écrivain, devenez riche, votre argent vous aidera à supporter les difficultés rencontrées pour se faire éditer ». (Voltaire). Mais le meilleur conseil reçu, a été celui d’aller acheter, avant d’éditer, « LA GUIDE AUDACE » de ROGER GAILLARD, livre de conseils pour les auteurs rêveurs, futures victimes des faux éditeurs, et qui croient encore au Père Noel. C’est un livre très cher, mais il vaut son poids en or. Un kilo et demi, tout de même !

5/ Vous avez sûrement des habitudes, des rituels… Comment travaillez-vous ?

Lorsque la météo le permet, je fais des sorties de trois heures quotidiennes en vélo ou en marche pédestre : seul et avec mon stylo. Mes idées se développent en pédalant, en marchant. J’écris sur le vif lorsqu’un’ inspiration arrive, en m’arrêtant sur la route ou sur les chemins. Il est pour moi important d’écrire tout de suite lorsque la réflexion arrive de mon cerveau. Écrite des heures après, l’inspiration perd de son naturel e de sa valeur littéraire. 90% des pages de mes livres ont été conçus sur les routes et les chemins de France, mon cerveau se nourrissant de l’oxygène français des montagnes et des chemins forestiers de France. 

6/ D'où puisez-vous votre inspiration ?

De l’existence de la vie, faite de difficultés et de désespoir, de rêves et d’illusions, de difficultés et d’impuissances, de chances et de réussites. Ainsi que de l'amour que je porte à la philosophie et à la sociologie politique des individus et des peuples, et au Pays qui a su me l’inculquer, la France.

7/ Comment construisez-vous vos personnages ?

Mes personnages n’existent nullement. Mes livres parlent de la civilisation dans laquelle ils vivent. Je ne me soucie pas d’eux, mais de leur environnement.

Tout démarre de la terre. Je fais pousser, en quelques mois, le tronc d’arbre de mon livre, faisant confiance à ma mémoire historique et littéraire, avec comme base du tronc une théorie. Ensuite, lors de mes promenades en vélo ou en randonnée pédestre, je ramasse les inspirations, les ramures d’arbres que, de retour chez moi, je fige à ce tronc.

8/ Vous identifiez-vous à eux ?

Je m’identifie totalement à mes personnages inspirateurs. Disparus depuis des siècles, ils reviennent souvent dans notre siècle, me permettant largement, le soir venu, de discuter avec eux de leur savoir et de leurs écrits.

9/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d'écriture ?

Franchement ? Ne jamais écrire pour le simple plaisir d’écrire. Mais seulement de noter les inspirations naturelles qui arrivent et qu’il ne faut jamais aller chercher. Ou ils arrivent et alors on note, ou ils n’arrivent pas et alors on lit quelque livre pour se consoler et pour s’instruire. Deuxième conseil : acheter « LE GUIDE AUDACE » de ROGER GAILLARD. C’est le « QUE CHOISIR » des pauvres écrivains inconnus.

10/Quels sont vos auteurs préférés ?

Machiavelli, Indro Montanelli pour l’Italie ; Voltaire, Jean-François Revel, Céline pour la France ; Will Durant, Bertrand Russell pour l’Histoire et pour la Philosophie ; les historiens grecs et romains pour l’Antiquité.

11/ Que lisez-vous-en ce moment ?

« Pourquoi je ne suis pas chrétien » de Bertrand Russell. Je le lis une fois par an depuis 1972. Ce fut à l’époque, 1972, le livre qui provoqua dans mon cerveau un authentique cataclysme nucléaire de la connaissance analytique. Sans ce livre je serais resté un pauvre Sicilien immigré en France, borné dans ses traditions et dans ses certitudes, comme beaucoup d’immigrés, un authentique imbécile pour ce qui me regarde.

12/Pouvez-vous nous parler de votre dernier livre publié ?

« Le Machiavélisme pour tous », a été publié en décembre 2015 par la maison d’Édition Filosphere de Montpellier. C’est un livre proposé aux étudiants de politique et à ceux qui travaillent dans le milieu de la politique. Le livre le plus traduit au monde, après la Bible, c’est Le Prince de Machiavel. Un petit livre de cent pages que tous les politiciens s’arrachent. J’ai voulu mettre à la disposition de ces derniers les 1500 pages de Machiavel, concentrées dans un livre de 250 pages et 100 pages de mes commentaires. Ce livre sera publié dans sa traduction italienne, en Italie, fin 2016.

13/Où peut-on se le procurer ?

Chez Filosphere.com, chez l’auteur galleggianti945@aol.com, chez Amazon.fr, à la FNAC.com ainsi que chez Priceminister.com. On peut se le procurer, sur demande, dans toutes les librairies d’Europe.

14/Travaillez-vous de nouveaux projets ?

Actuellement, je traduis en italien mon dernier livre publié en français « Le Machiavélisme pour tous ». Et je prépare un livre de réflexions philosophiques pour 2017.

15/ Avez-vous des dates d'événements à venir ?

Des participations à quatre – cinq Salons littéraires. Un débat télévisé en Italie, comme celui de septembre 2015 sur :  https://www.youtube.com/watch?v=Hc2U43jRGhY

16/ Où on peut suivre vos actualités ?

Dans Google « Giovanni Galleggianti » - Dans Facebook « Giovanni Galleggianti » ainsi qu’à ma page Facebook « Giovanni Galleggianti écrivain ».

 

Publié par lalibdesincos •   Ajouter un commentaire  1 commentaires


En tant que italien, je suis fier d'être un compatriote de M. Giovanni Galleggianti ; en tant que citoyen du monde, d'avoir la même passion pour le génie de Niccolo Machiavelli
Giacomo Fiaschi http://www.giacomof [...] Posté le 12/01/2016 07:54:22



Tout droit réservé sur l’ensemble du site