LA LIBRAIRIE DES INCONNUS
 8 LALEUQUEUE 76660 SMERMESNIL 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
 
Vign_150150int

 Bonjour

Vous souhaitez répondre à "l'interview" de la librairie des inconnus Cliquez ici et par retour du courrier nous vous adressons le formulaire. Aucun renseignement fourni ci-dessous pourra faire l'échange de mailing ou autre. Nous conservons de façon strictement confidentielle les coordonnées que vous nous transmettez!
Francine MUSQUIN DUGUE
 
INTERVIEWS

INTERVIEW JEAN-LOUIS RIGUET

23/10/2014 09:13:25

1/ La première question qui me vient à l'esprit est : mais qui est  Jean-Louis RIGUET.?

Jean-Louis parce que mon père se prénommait Louis et que l’usage à l’époque était d’ajouter Jean devant. RIGUET, je ne sais pas d’où cela vient. Il y a beaucoup de RIGUET dans le nord de la France. Peut-être que RIGUET est le contraire de rire triste. Ou encore que l’homme faisant le guet était un gai luron.

 

2/ Depuis quand écrivez-vous ? 

J’ai écrit toute ma vie. Je veux dire par-là que mon métier est basé sur l’écrit. Certes, il s’agissait d’écrit sérieux, de droit, d’actes. J’avais commencé à écrire un roman policier quand j’avais 20 ans. Mes personnages étaient créés, l’intrigue aussi. Puis, la vie a fait que je suis passé à autre chose.

J’ai repris il y a une petite dizaine d’années. Pour l’instant, je n’ai publié que quatre livres papier et cinq nouvelles sur internet. Le cinquième livre papier sortira en novembre 2014.

 

3/ Est-ce la première fois que vous éditez un ouvrage ? 

Je suis publié à compte d’éditeur, dans deux maisons d’éditions. L’une est canadienne Les Editions Dédicaces, l’autre française Les éditions du Masque d’Or.

En 2012, j’ai publié un roman historique AUGUSTIN ma bataille de Loigny, sur la guerre de 1870.

En 2013, un roman d’enquête L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES, une intrigue d’enquête humoristique.

En 2014, un essai DELIRE TRES MINCE en deux parties.

En août dernier, vient de sortir un roman historique ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918).

En novembre prochain, sortira un nouveau roman : LA VIE EN ARCHIVES D’UN PETIT GARS.

Je signale d’ailleurs que L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES a eu le PRIX SCRIBOROM 2012 et a été nominé pour le prix ŒUVRE ORIGINALE lors du Salon du Livre de MAZAMET 2014.

 

4/ Quel est le conseil le plus important qu'on-vous-ai donné ? 

Ecrire, relire, écrire, relire, écrire, relire. Laissez prendre la sauce. Relire, modifier, relire, relire et relire. Tenter de ne laisser aucune faute, aucune incohérence. Faire cadrer les personnages, les expressions, les tenues vestimentaires, avec l’époque dans laquelle on évolue dans le livre.

 

5/ Vous avez sûrement des habitudes, des rituels... Comment travaillez-vous ?  

Quand j’étais en activité, j’écrivais les week-ends et le soir. J’aime bien la période 17-19 heures. C’est mon 5 à 7 à moi.

Désormais, j’écris quand je suis prêt, parfois toute la journée, parfois pas du tout. Mon travail se fait d’abord dans ma tête. Tant que tout n’est pas bien calé, je n’écris pas. S’il faut faire des recherches, je les fais d’abord et j’écris ensuite.

J’écris directement sur l’ordinateur.

 

6/ D'où puisez-vous votre inspiration ? 

Dans mon expérience, mes ressentis, mes lectures.

J’ai recherché des sujets dans l’histoire aussi. J’aime bien écrire une romance dans un contexte historique exact. J’ai fait cela avec AUGUSTIN. Tous les faits historiques sont exacts à l’heure près. Pour ARISTIDE c’est la même chose, les faits historiques sont exacts et précis.

Par contre, pour les autres, c’est à partir de mon expérience, de mon vécu, de mon travail que j’ai bâti les livres.

Parfois, cela peut demander du temps. Beaucoup de temps. Pour Délire Très Mince, j’ai mis environ 6 à 7 ans pour l’écrire.

 

7/ Comment construisez-vous vos personnages ? 

Je construis mes personnages en fonction de ce qu’ils doivent faire. Je m’attache principalement à les bâtir pour qu’ils répondent exactement à ce que j’attends d’eux. Parfois, je peux ajouter, en cours d’écriture, des histoires ou des anecdotes imprévues au départ.

 

8/ Vous identifiez-vous à eux ? 

Cela m’arrive. Je me laisse prendre par le jeu et je deviens le personnage en projetant en lui mes propres sentiments ou ceux que je suppose avoir dans ces circonstances-là.

Ces situations sont toujours complexes. Parfois, on ne sait plus qui l’on est. L’auteur ou le personnage.

Puis, brusquement, quand l’ordinateur s’éteint, le personnage s’efface et l’auteur renaît. Mais parfois il revient la nuit vous hanter.

 

9/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d'écriture ?

L’écriture est difficile. Il faut être patient. Il faut savoir attendre que tout soit bien en ordre dans sa tête pour commencer à tapoter sur le clavier.

Un livre, cela se construit, se prépare. L’écriture n’est qu’une partie d’un livre. Quand l’écriture est terminée, tout commence. Le travail commence. Il faut relire, relire et relire encore. Il faut aussi laisser reposer, puis relire, relire et relire encore. On peut toujours améliorer. C’est une vis sans fin.

Ne pas se décourager !

 

10/ Quels sont vos auteurs préférés ? 

Je suis très éclectique dans mes lectures. Cela vient sûrement de mon vécu. Je suis un autodidacte. Même si j’ai eu l’occasion de faire un beau métier qui correspond actuellement à Bac + 7 ou 8, à l’époque, il existait encore ce que j’appelle la petite porte. J’ai tout appris par correspondance parallèlement à mon travail en étude de jeune clerc (40 heures semaine). Je n’ai que le BEPC, tout le reste ce sont des examens professionnels.

Cela ne m’a pas empêché d’enseigner au Centre de Formation Professionnel de Paris aux futurs notaires, en DESS.

Mais votre question pose sur les auteurs préférés. Je ne donnerai pas les grands noms que tous répètent à l’envie. Je resterai sur les auteurs actuels, plus ou moins connus. J’aime bien tous les romans historiques. J’aime bien ce que fait Thierry Rollet, éditeur, patron des éditions du Masque d’Or. J’aime Françoise Bourdin. J’aime bien les polars de Pierre Bassoli. Ou encore Marie Barillon qui a écrit entre autres La vie est parfois une surprise. Egalement Ellen Guillemain, ou encore Lucie Brasseur.

Il y a des grands noms, qui vendent beaucoup, que je n’arrive pas à lire. Je tairai leurs noms.

 

11/ Que lisez-vous en ce moment ? 

Les Bonimenteries du Girouet de C’est Nabum aux éditions du Jeu de l’Oie. Pour moi, c’est un régional de mon étape Orléanaise. Ce sont des petits textes sur des contes ligériens.

 

12/ Pouvez-vous nous parler de votre dernier livre publié ?

Mon dernier livre publié est ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918) publié en août 2014 aux Editions Dédicaces. C’est le deuxième opus d’une trilogie.

Le premier était AUGUSTIN ma bataille de Loigny, qui se passait pendant la Guerre de 1870, dans le château de Villeprévost en Eure-et-Loir, qui avait été réquisitionné par les Prussiens pour être transformé en hôpital de campagne lors de la Bataille de Loigny, où s’illustra le général de Sonis.

Le deuxième est donc ARISTIDE qui se passe pendant la guerre 14-18 sur la butte de Vauquois où de nombreux Orléanais ont combattu et péri. La ville d’Orléans a même participé à la reconstruction du village et à l’érection du monument qui en témoigne. Rappelons que Vauquois est à 30 kilomètres à vol d’oiseau de Verdun et que le combat sur cette butte a duré 4 ans sans discontinuer.

Aristide bataille sur cette butte jusqu’à en devenir fou. Zut, je dévoile la fin.

Le troisième s’appellera ANDRE quelque chose et se passe pendant la guerre 39-45. Il est en cours d’écriture.

Le lien se fait par les descendants de la même famille.

 

13/ Où peut-on se le procurer ?

Aux Editions DEDICACES, sur leur site à l’adresse suivante :

http://www.dedicaces.ca/

On peut aussi l’acheter dans les librairies car les éditions Dédicaces ont créé un onglet LIBRAIRE qui permet d’avoir les conditions habituelles faites aux libraires.

Il est en vente par internet sur des sites comme AMAZON ou ABEBOOK.

Je fais également des dédicaces et des salons du livre.

Vous pouvez joindre les Editions du Masque d’Or à l’adresse suivante :

http://www.scribomasquedor.com/

 

14/ Travaillez-vous de nouveaux projets ? 

Pour l’instant, je travaille sur le troisième opus de ma trilogie ANDRE.

J’ai terminé trois petits ouvrages, une trilogie, de textes courts, nouvelles et récits, sur certains endroits et faits ligériens ou en tout cas peu éloignés d’Orléans. Je l’ai proposé à une maison d’édition proche d’Orléans, dont c’est la ligne éditoriale, et j’attends la réponse. Mon objectif avec ces ouvrages est de pouvoir donner des conférences ou faire des lectures.

J’ai déjà fait une conférence à propos d’AUGUSTIN à la Maison de la Beauce, à Orgères-en-Beauce (28). Je dois en donner une, mais la date n’est pas encore arrêtée, lors d’un après-midi littéraire dans un café-restaurant à propos de L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES.

 

15/ Avez-vous des dates d'événements à venir ?

La prochaine date est le dimanche 5 octobre 2014 au Salon du Livre de VEIGNE en Indre-et-Loire.

Je participe, sans me déplacer, au Salon L’EXPOSINE, qui se tient en novembre 2014 à Montréal, au Québec, avec ARISTIDE.

En février 2015, je serai au Salon du Livre de L’Ile de France à Mennecy.

Je retournerai en mai 2015 au Salon du Livre de Mazamet et j’envisage aussi de fréquenter d’autres salons du livre, notamment celui de SAINT CYR SUR LOIRE fin mai 2015.

 

16/ Où on peut suivre vos actualités ? 

Je dispose d’un blog où je publie mes actualités, mais aussi celles des autres. J’y fais ou je diffuse des chroniques de livres, de théâtre, d’art. L’adresse est :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

J’ai également un site où il est publié l’annonce de mes livres. Son adresse est :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/

 

Le 01 octobre 2014.

Jean-Louis RIGUET

 

 

Nous remercions Jean-Louis Riguet  d'avoir acceptée de nous consacrer un peu de son temps pour répondre à notre interview. 

 


Si vous aussi vous souhaitez être interviewé CLIQUEZ ICI


Si vous souhaitez nous aider dans cette action vous pouvez faire un don. Donner est un plaisir plus durable que recevoir car celui des deux qui donne est celui que se souvient le plus longtemps :)

 
 


 


compteur de visite pour blog gratuit

Publié par lalibdesincos •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





Tout droit réservé sur l’ensemble du site