LA LIBRAIRIE DES INCONNUS
 8 LALEUQUEUE 76660 SMERMESNIL 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
 
Vign_poesie200200

EN COURS DE MODIFICATION 

 

 POÉTIQUEMENT VOTRE 

27/05/15

Bonjour,

La librairie Des Inconnus ouvre cet Espace à tous les "poètes(tesses)" afin de leur donner l'occasion de partager les écrits, et d'échanger leurs avis sur tel ou tel texte... Vous êtes amateurs(trices) de Poésie transmettez-nous vos poèmes et nous les publierons. Cet espace ne peut vivre que par vous ! Soyez donc nombreux à venir proposer vos écrits, faites connaître autour de vous cet "espace" , invitez vos amis et lecteurs à venir déposer leurs commentaires. 

« La poésie, c'est tout ce qu'il y a d'intime dans tout» Victor Hugo 

Adressez vos poèmes à 

Lalibdesinco@outlook.fr

OU

lessien1954@live.fr

 

Michel Hallet (Mélinda… ma mère, …une putain !)

02/06/2015 10:25:06

 Michel Hallet 

Carnet d'adresses de l'auteur       

 

 

Mélinda… ma mère,

…une putain !

Je vais lui arracher son si vilain visage,

Elle n’aurait pas dû salir la belle image

De ma maman, ma maman au regard si sage.

Elle n’aurait jamais dû salir cette image.

Pourquoi a-t-elle crié, dans la rue, si fort ?

Que, quand le soir dans notre deux pièces, je dors,

Elle partait travailler un bout de la nuit,

Qu’il fasse si froid qu’il pleuve ou qu’il neige aussi.

Elle n’aurait jamais dû dire à tous les voisins

Que maman était prostituée, une putain.

Ma chère maman, comme chaque jour en somme

Prenait tant attention à son petit bonhomme.

Elle était déjà debout quand je m’éveillais,

Ma chère maman, elle ne dormait jamais.

Le déjeuner était prêt, croissant et pain frais,

Elle riait quand je les trempais dans le lait.

Elle me voyait avec un regard d’amour,

Chaque demain était plus beau que chaque jour.

Pourquoi a-t-elle crié, dans la rue, si fort ?

Que, quand le soir dans notre deux pièces, je dors,

Elle partait travailler un bout de la nuit

Qu’il fasse si froid qu’il pleuve ou qu’il neige aussi.

Elle n’aurait jamais dû dire à tous les voisins

Que maman était prostituée, une putain.

Puis, le matin, nous allions faire le marché

Rien n’était assez beau pour son petit bébé.

Dans le calme d’une cathédrale d’amour,

Nous déjeunions, ensemble, comme chaque jour.

Puis, après, tous les deux, sur son grand lit bien fait

Elle me veillait, à côté, une heure ou deux

Jusqu’à ce que je me réveille dans ses yeux.

Puis, l’après- midi, au parc, on se promenait

Parmi les enfants des familles plus aisées.

Jamais, il ne pleuvait en ces beaux souvenirs,

Et nous laissions doucettement le soir venir.

Pourquoi a-t-elle crié, dans la rue, si fort ?

Que, quand le soir dans notre deux pièces, je dors,

Elle partait travailler un bout de la nuit

Qu’il fasse si froid qu’il pleuve ou qu’il neige aussi.

Elle n’aurait jamais dû dire à tous les voisins

Que maman était prostituée, une putain.

Puis, tombe le soir ténébreux et langoureux,

Un petit moment encore où nous étions heureux.

Elle faisait couler l’eau chaude pour un bain,

J’y traînaillais presque jusqu’à un lendemain.

Un souper savoureux, puis c’était le coucher,

Et enfin, dans ses grands yeux bleus je m’endormais.

Elle partait travailler un bout de la nuit

Qu’il fasse si froid qu’il pleuve ou qu’il neige aussi.

Jamais de l’année, il n’y avait un dimanche,

Chaque jour passé, à venir était dimanche

C’était ma maman en de si beaux souvenirs,

Ceux que l’on n’a surtout pas le droit de salir.

Je vais lui arracher son si vilain visage,

Elle n’aurait pas dû salir la belle image,

La plus pute des deux n’est pas la prostituée,

La plus respectable n’est celle qui a crié.

Aujourd’hui, maman est devenue plus vieille,

C’est son petit garçon qui maintenant la veille.

Le petit déjeuner est prêt, elle sourie

La bouille moins froissée après avoir dormi,

Elle me regarde d’un sourire d’amour,

Chaque demain est plus brillant qu’un autre jour…

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Du même Auteur

 - Les morts ne devraient pas être obligés De s’excuser de ne plus être là.      


compteur de visite

Publié par LA LIBRAIRIE DES ...  Ajouter un commentaire  0 commentaires





Auteurs et Titres

 Cliquez sur les liens verts pour accéder aux textes

(Les auteurs sont classés par ordre alphabétique de leur prénom)

 


 Anar76

Liberté Égalité Fraternité !     

Anette Lellouche

- J'imagine pas!

Bernaadette BOISSIE DUBUS

- Les tiges du temps

Cécile Aveline-Collot

Le Phoénix 

Native

- Jacques, l'intemporel (Hommage à Jacques BREL)

- LE PIAF (Hommage à Édith Piaf, née Édith Giovanna Gassion)     

Une étoile est née

Le Musicien des Mots

Céline Ansart

 - J'avais        

Regard

Christian Bailly

Aux poilus   

LOUPZEN - Dominique BELAN

- Marie-Laure

Francis Trelet

- L'arrivée du printemps

- La colère de la mer

- Coule l'eau Bourde

- Migrants

- Page Blanche 

- Colombe de la paix      

Vient l'automne.        

Caprices des Dieux       

Ce matin une rose       

Pluie de rêves          

Jeanine Ghirardelli

-Poème pour la fête des mères

- Mémoire d'une amie       

LÉGÈRE A TIRE D'AILES.          

Jérôme Fleury 

Une vieille dame pleine de verdeur   

Joël Delaunay 

- L'amitié avec un bel A...

- Mais qui êtes-vous, et ou êtes vous? 

- Saisons

- Son autre vie

- Tour du propriétaire

La couleur de nos bruits    

- A n'en pas douter      

 Josy Chalmet 

Hommage     

Parlez moi      

A l’abri des mots        

Mod Vareil

Femme Enfant

Toi, mon fils, mon cadet... La souffrance de mon cœur   

Marie Liehn

- Spleen       

Mélody Marine

 - Rien qu'un tout petit mot

 Marie-Paule Bétaille

- Tu habites...         

Michel Hallet  

- Le paon et le dindon

- Encore une petite fille abandonnée

Les morts ne devraient pas être obligés De s’excuser de ne plus être là.       

- Mélinda… ma mère, …une putain !      

- Il suffirait      

Hello Gepetto.       

Elle n'est pas ma mère...      

- Dieu est un pervers       

Adultère ou pas        

Pierre de coeur 

Le sonnet de ta beauté       

Ton nom    

Ange D'amour       

Valérie DARDENNE

- Un ange pour te murmurer

 

     Pour déposer votre texte

          CLIQUEZ ICI     

Vign_poesie200200
 
Vign_DM1212
 
BONJOUR VOUS ËTES LE: mon compteur VISITEUR SUR NOTRE SITE. BONNE VISITE !
 
 
Mars 2016
compteur de visite pour blog
Tout droit réservé sur l’ensemble du site